L’avenir de nos quartiers est un sujet qui me préoccupe et qui est au coeur de mes engagements ainsi que de mon travail parlementaire. Je m’investis, quotidiennement, afin d’améliorer la vie des habitants de ces quartiers.

Le mardi 22 mai, j’étais à l’Elysée avec l’ensemble des membres du groupe de travail sur la politique de la ville. Ce groupe réunit plusieurs députés de La République en Marche. Nous avons ainsi pu échanger avec le Président de la République avant ses annonces sur les banlieues.

Ce même jour, le Président de la République, Emmanuel Macron, a étayé sa méthode pour changer et transformer la vie au sein de ces quartiers prioritaires de la politique de la ville. Son discours, et cette volonté de ne plus répéter une méthode inefficace est un signal fort pour les habitants des quartiers. Enfin, le politique tire les leçons de nombreuses années d’échec. « L’objectif de notre politique est de faire que partout, dans tous les lieux de la République, chacune et chacun retrouve sa dignité », a déclaré Emmanuel Macron.

A l’occasion de son discours, il a étayé de nombreuses annonces en faveur des quartiers prioritaires de la ville afin de mettre en place une politique d’émancipation. Celle-ci doit être construite avec l’ensemble des acteurs afin qu’elle puisse réussir. Citoyens, associations, entreprises, élus locaux et Etat doivent se mobiliser ensemble !

  • Création d’une Agence nationale de cohésion des territoires
  • Un plan de lutte contre le trafic de drogue, qui sera finalisé d’ici le mois de juillet
  • La mise en place de 30 000 stages pour les élèves de troisième des quartiers prioritaires de la politique de la ville
  • La rénovation urbaine, nécessaire dans de nombreux quartiers
  • La mise en place d’une « instance de recours » sur l’équité territoriale, pour les habitants et les élus
  • Renforcement des échanges entre préfets et maires sur les cas de radicalisation

 

 

Partage