Le 9 mai 1950, Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères, prononçaient des mots qui changèrent profondément le visage de l’Europe. Continent meurtri par les guerres incessantes, l’Europe était à terre, après avoir subi les horreurs et ignominies du régime nazi.

Grâce à la volonté et à l’amour pour la paix de quelques personnalités françaises et allemandes, l’Europe pouvait enfin rencontrer son réel destin : celui de la solidarité, de la paix et de la coopération entre les Etats la composant. C’est grâce à l’audace et l’ambition de plusieurs acteurs européens que nous pouvons nous targuer du fait d’avoir mis sur pied ce projet inédit.

Car, l’Union européenne est unique au monde. Jamais dans l’histoire une telle réalisation, une telle intégration entre Etats nations n’a été faite. Nous pouvons être fiers.

Profondément Européen, fervent défenseur de la construction européenne, le 9 mai est une date tout à fait particulière.

J’ai cosigné, avec plusieurs de mes collègues, une tribune retraçant l’histoire de ce projet incroyable et appelant à ce que l’Union européenne soit toujours plus audacieuse et toujours plus ambitieuse. Elle est, à mon sens, la meilleures réponse aux nombreux défis auxquels nous faisons face.

L’intégralité de la Tribune. 

 

Partage