Ce 19 janvier, j’ai eu le plaisir de me rendre au Lycée Jean-Jacques Rousseau, à Sarcelles afin d’écouter et d’échanger avec des jeunes apprentis français, polonais et allemands sur l’Europe, et plus particulièrement sur la question de la mobilité européenne et de l’insertion professionnelle.

J’ai ainsi pu écouter leurs témoignages, apprendre plus sur les systèmes de l’apprentissage de nos voisins européens et découvrir les expériences multiples de ces apprentis. Il en ressort que la mobilité permet à chacun de grandir, de s’ouvrir aux autres et d’accroître la confiance en soi. La mobilité européenne, par le biais d’Erasmus, fait tomber des murs entre nos voisins européens, à la fois différents de nous mais si semblables.

C’était également l’occasion de voir que l’Europe ne se réduit pas à ses institutions à Bruxelles, mais qu’elle est un lieu d’échanges, de différentes et de similitudes en plus d’être concrète. Nous partageons des valeurs, une culture et nous cultivons cette diversité qui fait la force de la construction européenne.

Ces jeunes apprentis ont également fait part de propositions, telles que l’harmonisation du statut d’apprentis en Europe. C’est ce en quoi je crois. Et je milite pour que les apprentis soient plus nombreux à bénéficier d’une expérience dans un autre pays de l’Union.

Merci à Confrontations Europe pour l’organisation de cet événement, au Lycée Jean-Jacques Rousseau pour l’accueil et surtout à tous ces jeunes européens qui nous ont partagé leurs témoignages.

 

Partage