Top

Centenaire de la Première Guerre Mondiale

A l'occasion du centenaire de l'armistice de la Première Guerre Mondiale, Patrice Anato, Député de Seine-Saint-Denis a pris part aux commémorations à Noisy-le-Grand et Gournay-sur-Marne. 
Le 11 novembre 1918 marque la fin de la Grande Guerre (1914-1918). A l'occasion du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale, ont été organisé partout en France, des commémorations et des animations. 

A Noisy-le-Grand, s'est tenu le 10 novembre 2018, un défilé commémoratif auquel a pris part Patrice Anato, en sa qualité de Député de la circonscription. Ce défilé rassemblant les élus, les anciens combattants et les citoyens de la ville, était accompagné par l'orchestre des commémorations du souvenir du Conservatoire de Musique et de Danse Maurice-Baquet de Noisy-le-Grand. 

Le défilé qui s'est tenu sur l'avenue Aristide Briand, entre l'Esplanade Michel Simon et l'Hôtel de Ville, s'est conclu par une émouvante projection son et lumières ayant fait revivre à ceux présents, les affres et les incuries de la Grande Guerre par l'histoire de deux jeunes fiancés séparés à l'occasion de l'effroyable guerre, cette Der des Der. 

Le lendemain, le 11 novembre, le Député a eu l'honneur de participer aux commémorations officielles dans les villes de Gournay-sur-Marne et Neuilly-sur-Marne, aux côtés des maires, des élus locaux et des anciens combattants. Comme le veut la tradition, il a déposé une gerbe de fleurs au monument aux morts. 

A l'occasion du centenaire de la commémoration de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale, Monsieur le Député rends hommage à tous celles et ceux qui ont eu leurs vies fracassées pour défendre la Nation française et les idéaux de la République. 
"Onze heures...
Un grand silence, un grand étonnement.
Puis une rumeur monte de la vallée, une autre lui répond de l'avant. C'est un jaillissement de cris dans les nefs de la forêt. Il semble que la terre exhale un long soupir. Il semble que de nos épaules tombe un poids énorme. Nos poitrines sont délivrées du cilice de l'angoisse : nous sommes définitivement sauvés.
Cet instant se relie à 1914.
La vie se lève comme une aube. L'avenir s'ouvre comme une avenue magnifique. Mais une avenue bordée de cyprès et de tombes. Quelque chose d'amer gâte notre joie, et notre jeunesse a beaucoup vieilli."
LA PEUR - LE 11/11/1918 - G. CHEVALIER - PRÈS DE SAINT AMARIN DANS LES VOSGES
© Copyright 2019 - EGA-Services - Tous droits réservés
phone-squareapartmentstore linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram