Ce mardi 8 mai, j’étais à Neuilly-Plaisance pour la cérémonie rendant hommage aux victimes de la Seconde Guerre Mondiale et pour célébrer la capitulation du régime nazi. J’étais présent, aux côtés du maire Christian Demuynck, pour ne jamais oublier les âmes qui ont perdu la vie dans ce conflit. Pour leur rendre hommage, inlassablement. Car se souvenir, c’est permettre de mieux construire.

Il y a 73 ans, l’horreur d’une période terrible cessait et le chemin vers la paix était emprunté par les pays européens. La construction européenne était alors en marche, pour ne plus jamais laisser place à de telles ignominies.

Je tiens à remercier les anciens combattants présents, l’ensemble des personnes ainsi que la municipalité.

 

Partage