J’ai eu l’honneur d’être nommé rapporteur pour avis sur le projet de loi organisant les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à Paris, au nom de la commission des Affaires économiques.

Que cela signifie-t-il ? La commission des Affaires économiques s’est saisie pour faire part de sa position sur le texte car, la partie relative au logement, à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme touche à ses compétences. La commission des Affaires économiques a ainsi émis un avis, à la suite de mon travail de rapporteur et d’un examen effectué par l’ensemble des députés membres de celle-ci.

Afin de produire ce rapport, j’ai effectué diverses auditions l’ensemble des acteurs concernés par l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, afin d’appréhender tous les enjeux pour les territoires qui accueilleront les Jeux, tels que la Seine-Saint-Denis.

L’organisation d’un tel événement constitue à la fois une chance et un défi pour la France. C’est l’occasion de valoriser notre savoir-faire et nos activités économiques. Les Jeux Olympiques et Paralympiques auront également des retombées économiques et touristiques considérables. 250 000 emplois pourraient voir le jour.

Autre élément de fierté, le fait que la Seine-Saint-Denis accueille le village olympique et le village des médias. Territoire marqué par le chômage et les disparités sociales et spatiales, les Jeux devraient laisser un héritage positif et durable en termes de renouvellement urbain, d’équipements publics et de développement économique.

J’ai d’ailleurs proposé des amendements allant en ce sens. L’un concerne la mise en place d’un permis à double détente, permettant une reconversion plus rapide des infrastructures des Jeux en logements. Un autre amendement vise à la création d’une charte nationale d’insertion sociale intégrant les exigences d’insertion professionnelle des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville dans le nouveau programme national de renouvellement urbain.

L’intégralité de mon rapport.

 

 

Partage